Lancer son jeu en se servant du Growth Hacking 

Le growth hacking (qui signifie littéralement bidouiller la croissance) est une technique qui vous permet de lancer un produit ou un service avec peu de moyens.

Il est utilisé par de nombreuses entreprises telles que Facebook, Linkedln, Dropbox, et bien plus encore.
Un utilisateur peut donc également l’utiliser pour lancer son jeu.

Qu’entend-on exactement par growth hacking ?

Il s’agit d’un concept qui consiste à chercher la croissance à l’aide de hacks.
Les principes qu’il utilise peuvent s’appliquer à toute entreprise ou individu se trouvant en phase de lancement d’un nouveau produit.
Il fait intervenir ensemble tous les métiers du web afin de maximiser la croissance.
Il est réalisé par un growth hacker dont l’unique objectif est la croissance.
Pour ce faire, il essaye d’améliorer par tous les moyens les « metrics AARRR » que sont : l’acquisition, l’activation, la rétention, le referral et le revenu.

Comment lancer son jeu en utilisant le growth hacking ?

Après avoir créé son jeu, le growth hackeur doit étudier et optimiser chacune des étapes des « metrics AARRR » à savoir :

– l’acquisition : il s’agit ici d’acquérir du trafic. Le growth hacker devra donc tester sur l’ensemble des canaux on-line et off line des expériences afin de trouver le canal (SEM, emailing, SEO, relation de presse, etc.) qui lui propose la plus grosse croissance pour son jeu. En d’autres termes, l’objectif principal de l’acquisition est de trouver comment attirer les prospects vers son jeu ;

– l’activation : après avoir mené à bien la phase d’acquisition, vous devrez faire en sorte que le prospect attiré s’intéresse au jeu et réalise sa première action (s’inscrire, créer son avatar, etc.) et que sa première expérience du jeu soit satisfaisante ;

– la rétention : d’une manière générale, il est dit qu’un produit, quel qu’il soit, sans récurrence est un produit qui tire vers sa fin. Vous devez donc trouver des voies et moyens pour faire revenir le prospect (vie offerte après une certaine durée, offre spéciale, etc.). L’Emailing est le canal le plus souvent employé pour faire revenir le visiteur ;

– le referral : dès lors que le prospect revient, il n’est plus prospect, mais client. Il joue régulièrement au jeu et cette phase consiste à l’utiliser en tant qu’ambassadeur du jeu. Il se chargera donc, à travers les différents moyens dont il dispose (partage sur les réseaux sociaux, invitation par email, etc.) de faire la promotion de votre jeu ;

– le revenu : dès lors que le prospect devient client, ce dernier a effectué une action qui apporte une plus-value à votre jeu.
Pour réaliser efficacement chacune de ces étapes, le growth hacker que vous êtes devra au quotidien segmenter, réaliser des tests et examiner les données.

Quelles sont les qualités d’un bon growth hacker ?

Il est clair que pour lancer son jeu soi-même, il faut être un bon growth hacker.

Pour ce faire, votre spectre de compétences doit être très large, au carrefour entre le
développement et le marketing.
Les qualités suivantes sont indispensables si vous souhaitez être un bon growth hacker :
– être capable d’analyser correctement les données ;
– avoir une bonne permissivité des motivations des utilisateurs ;
– être créatif, car cela vous permettra de toujours mettre en place de nouvelles solutions ;
– avoir une forte envie d’évoluer, de croître, bref de toujours chercher à faire mieux.

 

Quelques exemples

– Hotmail : c’est par ailleurs l’un des premiers et des plus célèbres growth hack. Dans ses débuts, ses emails portaient une signature qui exhortait les destinataires à utiliser son service.
En 1 mois seulement, il a obtenu près de 20 000 utilisateurs et près d’un million en 6 mois ;

– Dropbox : la technique utilisée par Dropbox est de permettre à ses utilisateurs de bénéficier gratuitement de 500 Mo d’espace pour chaque connaissance qui installe le logiciel, jusqu’à un plafond maximal de 16 Go ;

– YouTube : à ses débuts, Youtube proposait un « embed code », qui permettait à ses utilisateurs d’insérer directement une vidéo YouTube sur un blog ou un site.
C’est sans aucun doute ce qui lui a permis de dépasser MySpace.
One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *